Avant 1786

Avant 1786 : le protectionnisme est la norme. Il est défendu par le mercantilisme.
– Reprenant les idées des physiocrates, Adam Smith défend dans son ouvrage, « De la richesse des nations » (1776), le libre-échange.
– 1786 : 1er traité de libre-échange entre la France et le Royaume-Uni. Sous l’influence des physiocrates, Louis XVI accepte ce traité qui abaisse pour la première fois les droits de douane sur certains produits.
– 1789-1814 : La Terreur révolutionnaire et l’Empire napoléonien sont hostiles au libre-échange. Le commerce avec le Royaume-Uni est interdit durant le blocus continental.
– 1815 : Les « Corn laws » au Royaume-Uni protègent la production de céréales britanniques contre la concurrence étrangère. Les taxes douanières sont augmentées. L’aristocratie des grands propriétaires fonciers est avantagée.
– 1817 : David Ricardo propose sa théorie des avantages comparatifs dans son ouvrage « Des principes d’économie politique et de l’impôt ». Ricardo est hostile aux « Corn laws », qui empêche l’échange commercial, la spécialisation et la croissance.
– 1841 : Friedrich List défend le protectionnisme éducateur dans son ouvrage « Système national d’économie politique ». Les Etats allemands s’industrialisent, protégés par une barrière douanière commune.
– 1846 : Les « Corn laws » au Royaume-Uni sont supprimés. Le Royaume-Uni défendra toujours désormais la théorie du libre-échange.
– 1860 : Traité de libre-échange entre le Royaume-Uni et la France de Napoléon III, empereur conseillé par les saint-simoniens.
– A la fin du XIX siècle, une forte crise économique pousse la France à protéger ses agriculteurs. Ce sont les « tarifs Méline » de 1892-1897 qui taxent fortement les importations de produits agricoles.
– 1917 : La révolution bolchevik en Russie, puis la théorie stalinienne du « socialisme dans un seul pays » coupe les liens commerciaux de l’URSS avec le reste du monde capitaliste.
– 1929 : La crise boursière déclenche la grande dépression des années 30. Tous les pays tentent de se protéger en augmentant leurs droits de douane.
– 1939-1945 : La seconde guerre mondiale pousse certains pays à rechercher l’autarcie (Allemagne nazie, Italie fasciste, Japon impérial…).
– 1947 : signature du GATT, qui diffuse le libre-échange dans le monde, par l’abaissement des droits de douane sur les produits industriels. Cette institution organise à cette fin une série de négociations : « Kennedy round » (1964-1968), « Tokyo round » (1973-1979), « Uruguay round » (1986-1994).
– 1957 : La création de la CEE (Commission Economique pour l’Europe) diffuse largement le libre-échange en Europe de l’Ouest.
– 1995 : L’OMC remplace le GATT, en élargissant ses compétences.
Toutefois, on assiste actuellement à une résurgence de la pensée protectionniste, principalement dans les pays développés. Le cycle de Doha de l’OMC est, en grande partie, un échec. Il n’y a pas pour l’instant d’accord sur l’abaissement des droits de douane dans le domaine des services.